Presse

Valses de Vienne – Article paru dans le magazine Opérette n°182

« (…), qu’accompagne un Prince Gogol fantoche et quelque peu déjanté dessiné avec humour par Fabrice Lelièvre. (…). Pour le plaisir des yeux, les ballets chorégraphiés par Estelle Lelièvre-Danvers étaient parfaitement réglés et s’intégraient sans difficulté des l’action. »

valses-lagny

Festival d’Aix-les-Bains – Article paru dans le magazine Opérette n°181

« (…). La chorégraphie d’Estelle Lelièvre-Danvers apporte piquant et sensualité (le « Tout bleu » est un véritable numéro de cabaret aves des costumes époustouflants dignes d’une revue du Lido sans oublier le très joli ballet de la forêt). »

« Fabrice Lelièvre définit avec pertinence l’oeuvre de Francis Lopez. »

aix2016

aix20161

 

 

 

 

 

 

 

 

 

aix20162

La Veuve Joyeuse – Article paru dans le magazine Opérette n°180

« La mise en scène de Fabrice Lelièvre fait ressortir aussi bien la verve du texte parlé que le caractère grisant, parfois quasi-hypnotique, des numéros qui ont fait de tout temps le succès de l’opérette. (…) La dimension chorégraphique signée Estelle Lelièvre-Danvers est développée avec pertinence et le ballet sur des thèmes de l’ouvrage qui clôt l’opérette donne un réel relief à la représentation.  »

veuve-joyeuse-operette-magazine-180

Méditerranée – Article paru dans le magazine Opérette n°179

« (…), le metteur en scène, Fabrice Lelièvre, fait alterner avec beaucoup de rythme et de sens théâtral les scènes de comédie et les ensembles chantés et dansés. (…). l’efficace direction d’acteurs permet de faire adhérer au récit des aventures rocambolesques des personnages. (…) le ballets très heureusement maintenus dans ce type d’opérette (8 danseurs) sont réglés avec professionnalisme par Estelle Lelièvre-Danvers. »

mediterrannee-lagny-entier

L’Auberge du Cheval Blanc – Article paru dans le magazine Opérette n°178

« La mise en scène de Fabrice Lelièvre respecte l’oeuvre en la maintenant à son époque et dans ses décors traditionnels, (…), mais en pratiquant des coupures nécessaires, (…). N’oublions pas le jeune Lothaire Lelièvre maîtrisant parfaitement le côté « petit homme » (…). Les danseurs d’Estelle Danvers font preuve de réelles qualités, intervenant à diverses reprises, notamment à la suite du duo « Tout bleu » repris de deux manières, d’abord avec un joli solo de flûte pour une variation classique puis sur un rythme « jazzy » terminé par un numéro de claquettes auquel participe Piccolo et un autre couple de danseurs. (…). Le grand ballet des animaux était ici simplement évoqué par le pas de deux des chouettes. »

auberge-boulogne-entier

Rêve de Valse – Article paru dans le magazine Opérette n°178

reve-de-valse-lagny-entier

Rêve de Valse – Article paru dans le magazine Opérette n°178

pays-du-sourire-marseille

Qui a volé l’opérette ? – Article paru dans le magazine Opérette n°177

« Fabrice Lelièvre propose un spectacle qu’il a lui-même écrit sur un sujet original : alors que les lumières de la salle s’éteignent et que l’on a frappé les trois coups, le rideau ne se lève point. (…) On a volé l’opérette (…). La distribution réunie n’engendre pas la mélancolie, c’est le moins qu’on puisse dire ! (…) Estelle Lelièvre-Danvers signe une chorégraphie parfaitement intégrée dans le propos et apporte une note supplémentaire de charme entourée de deux danseurs.  »

Article QAVO Operette Magazine 177

L’Auberge du Cheval Blanc – Article paru dans le magazine Opérette n°175

« L’Auberge du Cheval Blanc est une opérette populaire et identifiée dans l’esprit du public à un certain faste. (…) Fabrice Lelièvre, le metteur en scène, maîtrise à la perfection cette problématique du spectacle, offrant de la couleur, du mouvement, du rythme. (…) Tous les interprètes sont dans l’esprit de cette belle représentation (…), sans oublier le Piccolo au top de Lothaire Lelièvre (bon sang ne saurait mentir).  »

Auberge du cheval blanc - Merignac

Auberge du cheval blanc – Merignac

Fabrice Lelièvre : 50 ans, dont 30 au service de l’opérette – Article paru dans le magazine Opérette n°173

« (…) En décembre 1974, a eu lieu pour moi ce que je peux qualifier de « révélation ». Pour la première fois, j’allais assister à une opérette à grand spectacle au Théatre du Chatelet : c’était les Trois Mousquetaires de Francis Lopez avec Mario Brunini, Maria Candido, Nicky Nancel, Jacques Chazot et ses lévriers afghans et surtout le grand Maurice Baquet dans le rôle de Planchet. En sortant du spectacle, j’ai dit à mes parents : « Je veux faire la même chose que ce monsieur ! ». Je ne savais pas, naturellement qu’il s’agissait du rôle de fantaisiste… et cela m’a toujours tenu (…). »

De la naissance de sa vocation à son prochain rêve le plus fou, tout sur les 30 ans d’opérette de Fabrice Lelièvre.

A noter qu’il faut lire « 2000 » pour l’année de sa première mise en scène et non « 2010 ».

Article Fabrice Lelievre dans Operette 173

 

Rêve de valse – Article paru dans le magazine Opérette d’août 2014

« (…) Quand tout cela est traité de main de maître, ce qui a été le cas au Pin Galant, l’opérette peut être une des plus étincelantes qui soit. Fabrice Lelièvre parvient, grâce à une solide direction d’acteurs, à donner à la pièce cette impression bienvenue de naturel, en gommant la complication des pavillons à l’acte II, sans compromettre la compréhension du texte et en organisant une mise en scène qui joue finement sur l’enchaînement des moments d’intimité et des scènes d’ensemble, tout cela dans un grand respect de l’ouvrage. (…) Le public du Pin Galant a longuement ovationné le spectacle, qui nous a paru, en tout point, enlevé, lyrique, abouti.  »

OperetteMag172 Reve de valse 3

La chauve-souris – Article paru dans le magazine Opérette d’août 2014

« (…) Fabrice Lelièvre, le metteur en scène, joue la carte narrative et nous entraîne dans un spectacle où l’accent est mis sur la crédibilité psychologique, dont une opérette, même très musicale, ne doit pas se dispenser. »

EPSON MFP image Veuve Joyeuse – Article paru dans le magazine Opérette de mai 2014

« (…) Fabrice Lelièvre signe une mise en scène très vivante, soignant tout particulièrement les ensembles, qu’il s’agisse des grands finales des actes I et II, ou de la fête folklorique chez Missia, sachant aussi de façon très fluide faire intervenir l’élément chorégraphique. Le ballet sera mis en lumière non seulement dans les situations qui le concernent, comme le cake-walk du 3è acte, mais ausi dans un postlude très entrainant sur diverses musiques de l’opérette. (…) La chorégraphie, très appréciée, est signée Estelle Lelièvre-Danvers. »

EPSON MFP image

Le secret de Marco Polo – Article paru dans le magazine Opérette de mai 2014

« (…) Les ballets d’Estelle Lelièvre-Danvers, souvent mis à contribution, offrent des chorégraphies inventives notamment les deux derniers. (…) La partie comique était confiée à Fabrice Lelièvre, très à l’aise dans le personnage de Pepino (…). »

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Petit Duc – Article paru dans le magazine Opérette de mai 2014

« (…) Fabrice Lelièvre s’attache à mettre en valeur tous ces caractères dans une mise en scène joyeuse et débridée, qui fait la part belle aux clins d’oeil malicieux sans pour autant perdre à un seul moment la maîtrise et la cohérence de l’action. (…) »

EPSON MFP image EPSON MFP image

 

 

 

 

 

 

 

 

Luis, Prince de Lopez – Article paru dans le magazine Opérette de novembre 2013

OPE 169-comp page 1 OPE 169-comp page 2

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire l’article en entier : OPE 169-comp

 

Luis, Prince de Lopez – Article paru dans le magazine Danse de Septembre 2013

Article Ballet Danse sept 2013

 

Le « ballet d’Estelle » a reçu un triomphe – Article paru dans le Dauphiné Liberé du 2 août 2012

« (…) La chorégraphie, pleine d’invention, a tout de suite captivé les spectateurs. Tout y était : lumière, légèreté, esprit. Dans cette version, on retrouve l’art sans bavure d’Estelle Lelièvre-Danvers et son style éclatant. »

Article Estelle Dauphine Libere

Publicités